instagram

facebook

pinterest

linkedin

youtube

Partagez notre passion pour la découverte
06 20 26 92 55
FrançaisEnglish
0
Mon panier
Aucun article
>
logo-WD ART GALLERY
» » » Edouard RIGHETTI - Peinture originale - Aquarelle - La famille macaques

Edouard RIGHETTI - Peinture originale - Aquarelle - La famille macaques

Reference -BDNW8670

La famille macaques est une peinture originale à l'Aquarelle de l'artiste Edouard RIGHETTI qui personnalisera de manière unique et originale l'intérieur des amateurs d'art

140.00 €
Expédié en 2 jours
Ajouter au panier
Partager :
Edouard RIGHETTI - Peinture originale - Aquarelle - La famille macaques

Artiste :  Edouard RIGHETTI  (1924-2001)

Titre :   La famille macaques

Technique et support :  Aquarelle sur papier fin

Particularités de l'oeuvre :  Peinture originale datée, signée par l'artiste, titrée à droite

Dimensions : 39 x 28  cm   

Etat :  Moyen, déchirures sur les bords et manque de papier en bas à gauche, quasi invisibles à l'encadrement

Provenance : Atelier de l'artiste, la facture engage la responsabilité de la galerie quant à l'Authenticité de l'oeuvre. 

 

Commentaire de l'expert :  L'artiste est un coloriste comme  Robert Savary, il aime peindre la beauté de la nature (Paysages, animaux, fleurs, arbres…) mais il y incorpore un peu de son caractère calme et mélancolique sans jamais être triste. Sa palette y est pour beaucoup, il ajoute en effet à chaque couleur, une légère touche de noir pour l'assombrir un peu ce qui donne à ses sujets cette expressivité si particulière. On peut sans nul doute y voir l'influence de son maître Edouard Goerg lui même élève de Maurice Denis et de Paul Sérusier. L'artiste peint au gré de ses voyages en France (le Sud, la Normandie, la Bretagne, la Haute Savoie, la Corse…) et à l'étranger (Italie, Hollande et Espagne). Il s'interesse aussi à la région parisienne où il travaille mais Il a une tendresse particulière pour Menton dont il peindra toutes les vues (maison de l'artiste, le port, la plage, la vielle ville, les jardins, les monuments…). Fervent participant du festival de musique de la ville, Edouard Righetti représentera à maintes reprises les musiciens sur le parvis de la basilique Saint-Michel. Il peindra également la célèbre fête des citrons, le carnaval de Menton. Dans un contexte où l'art abstrait est prédominant, l'artiste semble être parfois tenté par l'aventure et s'éloigne parfois un peu de la réalité se rapprochant du style de Charles Lapicque tout en conservant cette palette de couleurs caractéristique. Quand la touche se fait plus légère son style figuratif fait penser à celui de Guy Bardone , un autre artiste de la nouvelle école de Paris dite « jeune peinture ». Edouard Righetti est un peintre de talent connu également pour ses estampes et en particulier ses natures mortes mais ses peintures sur papier de paysages sont d'une qualité indéniable. Elles procurent le sentiment au spectateur de découvrir des lieux parfois cachés et intimes qui démontrent l'attachement de l'artiste aux beautés de notre beau pays.

 

Biographie de l'artiste : D'origine Suisse, Né à Menton l'artiste est issu d'une famille de peintres de fresques installée depuis le XIXème dans les Alpes-Maritimes. Influencé très jeune par cet environnement artistique, il aime raconter comment il a vendu sa première toile. Son père revenant du marché pose alors les tomates devant la soupière et Edouard emprunte les couleurs paternelles pour réaliser une belle nature morte qui se vendra dans une exposition à un collectionneur américain. C'est en 1941 qu'il fuit Menton pour les Pyrénées orientales et étudiera aux beaux-arts de Montpellier la même année. De 1942 à 1946, il intègre l'école des arts décoratifs de Nice où il remporte le prix Ziem de peinture et y fait la rencontre du peintre graveur Jules Henri Lengrand. En 1950, sa vie est difficile : il habite un logement misérable, il est peu rémunéré et devient moniteur de colonie pendant deux mois à l'Ile d'Oléron. En 1947, il intègre l'atelier d'Edouard Goerg pour apprendre les techniques de l'estampe. La même année, il entre aux beaux-arts de Paris. Pendentif son temps libre, il aime croquer les animaux du zoo. Entre 1951 et 1953, il loge rue du bac à Paris et l'hiver y est si froid qu'il brûle plus de 200 dessins chiffonnés en pelote. Par ailleurs, il gratte ses toiles pour y effectuer de nouvelles compositions. En 1952 et 1953, il effectue plusieurs déplacements sur les côtes de la Manche et en Normandie à Dieppe, Étretat et aux îles Chausey. En 1953, il part en voyage à Rome, Florence et Pise. Cette même année, il recrée les fresques de Lascaux et d'Altamira en grandeur nature, sous le patronage de l'abbé Breuil, pour l' exposition 40 000 Ans d'Art moderne au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris. Quand il quitte l'atelier d'Edouard Goerg en 1954, il a déjà réalisé de nombreuses huiles, dessins, aquarelles, environ 200 gravures (aquatintes, eaux-fortes, pointes sèches, burins) et décide de s'installer à Fontenay-sous -Bois. Il se marie avec Andrée Saunier artiste peintre naïf de talent. La même année, il effectue un séjour en Corse où il compose des études de paysans, d'animaux et de paysages. En 1954, il reçoit une bourse de la Maison Descartes d'Amsterdam pour l'année 1955 lui permettant de loger dix mois à Amsterdam avec son épouse. A son retour d'Amsterdam en 1955, il installe une presse à Fontenay-sous-Bois sur laquelle il effectuera la majorité des tirages d'essais et des épreuves d'artistes. De 1956 à 1957, il devient pensionnaire à la Casa Velásquez pendant deux ans (27e promotion Beaux-Arts) pour son travail à l'exposition 40 000 Ans d'Art moderne. Son ami Jacques Reverchon était dans la 26e promotion Beaux-Arts. En 1958, il est de retour à Fontenay-sous-Bois, il y peint et grave la tristesse de la banlieue. En 1959, il s'installe à Sannois avec sa famille. Il participe au salon du Trait en 1958, 1959 et de 1961 à 1965. En 1961, il reçoit le prix Eugène Carrière. En 1963, il devient sociétaire de la Société de Peintres Graveurs et lithographes indépendants. En 1964, il participe à la 47e exposition des Peintres-Graveurs français. En mai de la même année, il quitte Sannois et s'installe à Paris dans son atelier au n°5 de la rue Léon-Dierx. En 1968, il participe à la 46e exposition du Trait. Le 1er mai 1991, Édouard Righetti participe à l'émission À l'heure du pop sur France Inter. Le 13 novembre 1993, il participe à l'émission L'art et la manière sur Radio Bleue. En 1998, il reçoit le premier prix d'artiste animalier. Il décède en décembre 2001, et le 20 décembre 2001, José Artur dans son émission Le Pop-Club sur France Inter présente une introduction nécrologique de Righetti : Édouard Righetti était un « graveur de grand talent », un « être exceptionnel », « extraordinaire », il avait une « technique colossale » avec une « richesse de couleurs », il était également un ami de César. Une émission du Pop-Club lui est consacrée le 19 mars 2002. 

 

 

Durant sa carrière, l'instantané de nombreux prix dont le prestigieux Prix de la Casa Velasquez. Il participe à de nombreux salons et expositions personnelles et collectives en France et dans Le Monde. Ses oeuvres sont présentes dans de nombreux musées en France et à l'étranger.

 

Cette description a été élaborée par nos soins suite à notre expertise et aux différents ouvrages de référence sur l'artiste en notre possession, toute copie est donc interdite.

Retour en haut
Livraison / Paiement

NOTRE PRESTATAIRE : La Poste

 

ENVOI DES COLIS : Cette oeuvre sera envoyée dans un délai de 2 jours ouvrés, emballée proprement dans un colis solide et sécurisé aux extrémités par des bandes adhésives de garantie. L'envoi se fera en colissimo recommandé avec assurance et contre signature (en colissimo simple pour les oeuvres inférieures à 99 euros). En cas de retour, celui-ci est à la charge de l'acheteur dans les mêmes conditions d'envoi et d'emballage.

 

PAIEMENT : Carte bancaire, Chèque, Virement bancaire, Paypal.

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter